Karl Alzner saura-t-il rebondir?

Publié le 23 août 2019 à 20h29
PAR
Lors de la journée de l’ouverture du marché des joueurs autonomes en 2017, le directeur général Marc Bergevin a mis la main sur le défenseur gaucher Karl Alzner qui était joueur autonome sans compensation, lui qui venait de passer la saison 2016-2017 à Washington avec les très redoutables Capitals.

Lorsque celui-ci s'est amené à Montréal, le Canadien pensait avoir mis la main sur ce fameux défenseur gaucher qui pourrait prendre la place d'Andrei Markov, suite à son départ, et prendre les minutes pesant sur la forme de Shea Weber soir après soir.

À l'encontre de toutes les prédictions, Karl Alzner fut l'un des plus gros échecs depuis l'embauche de Marc Bergevin en mai 2012. Payé 4,625 M$ par saison, le défenseur n'a clairement pas donné le rendement attendu envers lui lors de son embauche. En novembre dernier, le principal intéressé a été renvoyé dans le club-école du Canadien, à Laval, en passant par le ballottage, où aucune équipe n'a voulu le réclamer.

Cette année, Alzner entrevoit son avenir d'une toute autre façon. Le vétéran défenseur veut évoluer avec le Canadien, cette saison, et il ne le cache à personne.


L'homme, âgé de 30 ans, voit arriver sa retraite à grands pas et aimerait développer son plein potentiel avec le Tricolore l'an prochain.

« Je ne veux pas perdre de temps, car il ne reste pas beaucoup d'années à ma carrière. »

On constate que le temps d'Alzner dans la LNH est compté. Saura-t-il rebondir la saison prochaine et devenir le défenseur prospect dont Marc Bergevin pensait avoir fait l'acquisition en 2017?
10 dernières chroniques
pub