F (F)
3
2
    

Cet espoir du Canadien a dû convertir une famille qui était partisane des Bruins de Boston

Publié le 17 juillet 2019 à 14h51
PAR MATHIEU CHARBONNEAU

Imaginez une minute qu'un membre de votre famille immédiate est repêché par l'équipe qui a une très grande rivalité avec votre formation favorite. Pensez-vous que ce membre de la famille saura vous convertir à votre "ennemi"?

C'est ce qui est arrivé au choix de deuxième tour (46e choix total) du Canadien de Montréal lors du dernier encan, Jayden Struble. Ce dernier, originaire du Rhode Island, était, comme sa famille, un partisan de longue date des Bruins de Boston. Il a dû convertir sa famille afin qu'elle encourage dorénavant le CH. Chose qu'il a réussie avec brio.

«Même mes petits frères, ils ont les chapeaux du Canadien et tout le reste. J'ai quelques amis qui restent certainement des partisans des Bruins, mais ils ont un nouveau respect pour l'organisation du Canadien.» - Jayden Struble

L'espoir du CH évoluera toutefois à Boston la saison prochaine, lui qui jouera pour l'Université Northeastern. Il évoluera donc dans cette formation qui a développé un autre bon espoir du Canadien, Cayden Primeau.


À Northeastern, Strubble sera dirigé par un Montréalais d'origine, Jim Madigan. Il retrouvera également un autre espoir de l'organisation, soit Jordan Harris, repêché en troisième ronde de l'encan de 2018.

Le directeur du développement des joueurs du Canadien, Rob Ramage, trouve amusant que deux joueurs de l'organisation évoluent dans la même formation. Ce dernier affirme que Struble, qui a dominé cinq des 18 catégories de tests physique du dernier "combine", est bâti comme un joueur de ligne de football. Sa force brut combinée avec son excellente attitude sont les principales qualités de l'espoir, selon Rampage.

Il serait surprenenant que Struble participe au prochain camp car il n'a pas encore signé de contrat LNH et qu'il s'est engagé avec une université américaine. Nous le verrons toutefois dans quelque années alors qu'il aura travaillé sur sa vitesse, sa lecture du jeu et son positionnement.

Via TVA Sports
10 dernières chroniques
pub