SONDAGES     LNH     CANADIENS

Présentement EN FEU


À sa première campagne, Rasmus Dahlin se classe déjà parmi l'élite de la LNH


PUBLICATION
Charles-Antoine Nicol
23 mars 2019  (16h22)
PARTAGER
SUIVEZ-NOUS

Si le prochain repêchage de la LNH place en avant-plan l'attaquant américain Jack Hughes, il ne faut pas oublier qu'à pareille date l'an dernier, la planète hockey n'en avait que pour la jeune sensation suédoise, Rasmus Dahlin.

Décrit comme un défenseur de franchise ayant presque aucune faille, il va sans dire que les attentes placées envers l'arrière de 6 pieds 2 pouces et 181 livres étaient énormes, et lorsqu'on analyse son jeu en profondeur comme l'a fait le LNH.com, on peut affirmer que Dahlin a surpassé les espoirs.
Déjà, Dahlin est le plus prolifique de sa cuvée au chapitre des points, lui qui en cumule 39, dont huit buts, en 73 rencontres à sa première campagne. Bien qu'a priori, une telle récolte n'a rien pour épater la galerie, l'originaire de Trollhattan fait sa place dans le livre des records du circuit Bettman à sa saison recrue. En effet, Dahlin est à égalité au quatrième rang chez les défenseurs âgés de moins de 20 ans pour les points obtenus dans la saison qui suit immédiatement leur repêchage :
1- Phil Housley (Sabres de Buffalo / 1982-83) - 66 points
2- Bobby Orr (Bruins de Boston / 1966-67) - 41 points
3- Cam Fowler (Ducks d'Anaheim / 2010-11) - 40 points
4- Aaron Ekblad (Panthers de la Floride / 2014-15) - 39 points
4- Rasmus Dahlin (Sabres de Buffalo / 2018-19) - 39 points
C'est donc dire qu'à la lumière de ce palmarès, Dahlin pourrait facilement être en mesure de battre les marques de tous les joueurs ci-dessus, à l'exception près de son entraîneur-chef actuel, Phil Housley. Cependant, l'apport du numéro 26 des Sabres va bien au-delà de sa production offensive.
C'est que si l'on analyse le temps de glace chez les défenseurs âgés de moins de 20 ans ayant joué dans la saison suivant immédiatement leur repêchage depuis 1997-1998 (année où la LNH a commencé à compiler les statistiques pour le temps de glace), on constate à nouveau que Dahlin se positionne dans une classe à part.
En effet, uniquement trois autres défenseurs se retrouvent dans cette catégorie depuis les 21 dernières années, soient Drew Doughty des Kings, Jay Bouwmeester à l'époque où il enfilait le dossard des Panthers et Aaron Ekblad, également de la formation floridienne :
1- Drew Doughty (2008-09) - Moyenne de 23 minutes 50 secondes de jeu par rencontre
2- Aaron Ekblad (2014-15) - Moyenne de 21 minutes 49 secondes de jeu par rencontre
3- Rasmus Dahlin (2018-19) - Moyenne de 21 minutes 08 secondes de jeu par rencontre
4- Jay Bouwmeester (2002-03) - Moyenne de 20 minutes 50 secondes de jeu par rencontre
C'est donc dire que Dahlin passe plus du tier du match sur la patinoire et son entraîneur a toutes les raisons du monde de lui accorder autant de confiance, du moins si l'on se fie au pourcentage de tentatives de tirs des adversaires des Sabres lorsque le Suédois est sur la patinoire.
La LNH récolte cette donnée depuis maintenant neuf saisons et le seul joueur qui a présenté un meilleur taux dans l'année suivant immédiatement son repêchage que Dahlin (3,49) est de nouveau le défenseur droitier des Panthers Aaron Ekblad (3,73). Si l'on résume brièvement cette statistique, on peut affirmer sans l'ombre d'un doute qu'à lui seul, Dahlin améliore le sort de son équipe de façon considérable lorsqu'il est est sur la glace.
De plus, Dahlin démontre qu'il est davantage à l'aise à ses débuts dans la meilleure ligue au monde si l'on compare aux commencements de certains des plus récents gagnants du trophée Norris.
En effet, tout comme le Suédois, Drew Doughty a amorcé sa carrière dans la LNH à l'âge de 18 ans, où il avait récolté 27 points à sa saison recrue, alors que le compatriote de Dahlin, Erik Karlsson, a quant à lui fait ses premiers pas dans le circuit Bettman à 19 ans, où il avait noirci la feuille de pointage à 26 occasions en 60 joutes.
C'est donc dire qu'avec ses 39 points de la campagne, sans affirmer avec certitude que le quart-arrière des Sabres connaîtra une plus grande carrière que ses deux défenseurs élites précédemment mentionnés, il semble posséder une belle longueur d'avance sur les principaux concernés au même âge, comme l'a bien dit l'auteur Scott Cullen dans ce billet du NHL.com.
Conjointement au fait de s'élever parmi les meilleurs défenseurs de la LNH, Rasmus Dahlin devra trouver le moyen de faire prospérer les Sabres de Buffalo dans les années à venir. C'est que la formation new-yorkaise ratera vraisemblablement les séries éliminatoires pour une huitième année consécutive.
Néanmoins, pour reprendre les mots de Cullen, Dahlin ne reçoit actuellement pas toute la reconnaissance qu'il mérite compte tenu des belles performances qu'il effectue à sa première campagne dans le circuit Bettman. Toutes les planètes semblent alignées afin que ce jeune phénomène issu d'une ville de 46 500 habitants puisse devenir la prochaine grande étoile du monde du hockey.
10 dernières chroniques

HABSETLNH.COM
COPYRIGHT @2024 - TOUS DROITS RÉSERVÉS.
TERMES  -  POLITIQUES  -  CONSENTEMENTS