photo

VOICI LA PREUVE QUE JOHN TORTORELLA N’Y VA PAS DE MAIN MORTE AVEC SES JOUEURS

L'entraîneur-chef des Blue Jackets de Columbus, John Tortorella, est réputé pour ne pas avoir la langue dans sa poche. Il n'a pas peur de dire les vraies affaires, au grand plaisir des journalistes. Il peut également s’avérer dur et faire preuve d’aucune censure dans ses propos envers ses joueurs, comme Anthony Duclair l’aura probablement appris à ses dépens. L’homme de hockey est exigeant et c’est ce que nous prouve le choix de première ronde des Blue Jackets en 2013, Marko Dano.



Dans une entrevue réalisée par un journaliste slovaque, le joueur de centre raconte comment il a vécu un camp d’entraînement sous les ordres de l’entraîneur. Il est important de préciser, avant tout, que Dano n’a aucune dent contre son entraîneur, mais plutôt une contre ses camps d’entraînement extrêmement difficiles. Jusqu’à maintenant, ce n’est rien de choquant si on se fie à la personnalité du pilote des Jackets, mais à quel point est-ce que les camps de Tortorella sont intenses? Selon le jeune Autrichien, ce sont les plus difficiles dans la LNH.

« C'est un gars juste. Je ne peux pas lui dire un mot de travers. Cependant, nous avons eu le camp d'entraînement le plus dur de la NHL. Il ne regarde pas tellement les performances, mais il le fait quand le joueur va au fond de ses forces et ne renonce pas », a-t-il mentionné.

« Par exemple, nous devions courir 3,2 kilomètres en douze minutes. Nous en avons fait trois et seulement quatre gars sur cinquante ont pu terminer. Nous avons couru sous une chaleur de 30 degrés sur une surface noire qui dégageait de la chaleur. Deux gars sont allés directement à l'hôpital. De plus, nous avons eu des tests difficiles sur la glace avec un court laps de temps. C'était tout qu’un défi! », a-t-il poursuivi.

Ce n'est pas pour rien que les équipes de Tortorella n'abandonnent jamais et qu'elles travaillent dur pour lui à tout prix. Les Blue Jackets ne sont peut-être pas l'équipe la plus talentueuse de la LNH à l’heure actuelle, mais ils sont des travailleurs, et Torts est l'une des principales raisons.

En carrière, Marko Dano a marqué 45 points (19 buts, 26 passes) en 141 matchs dans le circuit Bettman et deviendra sous peu un agent libre sans restriction.

Crédit: traderumours.com
ANNIE C.
18 MAI 2020  (15H12)