photo

UN HÉRITIER DE SOCCER AVEC DES PATINS ET UN BÂTON!

Alors que la première phase de la loterie a eu lieu quelques jours plus tôt, on surveille déjà les Alexis Lafrenière, Tim Stutzle, Quinton Byfield et Jamie Drysdale du groupe, qui sont dotés d'un potentiel fort élevé. Toutefois, un jeune au nom familier tente de se démarquer. Donovan Sebrango ne sera probablement pas un choix de premier tour, mais une carrière de joueur régulier est tout de même envisagée à ses dépens.

Le nom de Sebrango peut être familier aux yeux de plusieurs partisans de l'Impact de Montréal, car un certain Eduardo y jouait. Pendant ce temps, le petit Donovan était à l'arrière du stade Saputo à voir jouer son père. Contrairement au paternel, aucun intérêt envers ce sport européen n'habite l'héritier. Il n'a d'ailleurs jamais joué de soccer de compétition.



Le porte-couleurs de l'Impact a bien tenté d'initier son fils à ce sport de gazon, mais le hockey était au sommet aux yeux du natif de Kingston, en Ontario. Ses débuts dans le hockey ont été difficiles, à cause de son coup de patin désastreux, mais il n'a pas abandonné et au cours des deux dernières saisons, ses proches et ceux qui le connaissent ont pu l'encourager dans l'uniforme des Rangers de Kitchener.

Il sera admissible au prochain repêchage de la LNH, lui qui en est à 18 ans cette année. Le défenseur n'est pas aussi bon que Jamie Drysdale ou Jake Sanderson, eux qui sont en tête de la cuvée à la ligne bleue. Toutefois, le jeune a grandement amélioré son coup de patin depuis ses débuts et impressionne dans cet aspect. Il est également très habile pour le maniement de rondelle.

On le classe 59e en Amérique du Nord, du côté de la centrale de recrutement. Ainsi, la troisième ou la quatrième ronde sont envisageables de son côté. Le joueur vu comme hargneux et robuste pourrait éventuellement aider une équipe à la défense au sein d'une troisième paire.

« C’est un excellent défenseur, excellent pour transporter la rondelle. C’est juste pas un gars qui crée de l’offensive. Il y a des gars qui ont la touche, il y en a qui ne l’ont pas. Lui, je ne pense pas qu’il l’a. Mais je le vois quand même devenir un bon quatrième ou cinquième défenseur. » Ce sont des mots d'un recruteur d'une équipe de la LNH.

En bref, à partir de ces informations, il n'est pas le défenseur gaucher tant recherché par le Canadien de Montréal, mais c'est un jeune robuste et rapide dont une équipe saurait apprécier dans son alignement, un bon défenseur de profondeur.



Crédit :

RDS
MATHIEU BOUCHARD-RACINE
29 JUIN 2020  (10H12)