photo

UN ANCIEN GARDIEN DE LA LNH RACONTE SA NOUVELLE PASSION

Le destin est définit comme une suite d'événements qui composent la vie humaine. Parfois, le destin prend une tournure inattendue. C'est exactement ce qu'a vécu cet ancien gardien de but de la Ligue nationale de hockey depuis qu'il a acheté la nouvelle équipe d'expansion dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) en 2012.



Après avoir accroché ses patins à l'issue de la saison vécue avec les Sabres de Buffalo en 2007-2008, Jocelyn Thibault en a profité pour se questionner afin de savoir ce qu'il ferait de son après-carrière. À peine quatre ans plus tard, l'ancien choix de première ronde des Nordiques de Québec en 1993 a acheté ce qui allait devenir le Phoenix de Sherbrooke.

Huit ans plus tard, son équipe vient de connaître la meilleure campagne de son histoire avec 51 victoires en 63 parties disputées cette saison. Ce dernier n'est pas étranger au succès de l'équipe. Depuis décembre 2015, Jocelyn Thibault remplit le rôle de directeur général de l'équipe. En 2012, le Montréalais ne s'attendait jamais à occuper ce rôle dans sa propre équipe. Ça ne faisait pas partie de ses ambitions. C'est ce que le principal intéressé a raconté au journaliste Jérôme Gaudreau.


« J’ai pris goût au travail de DG, avoue l’ancien gardien de la LNH. J’y vais une saison à la fois. Je suis content de voir que notre équipe de recruteurs est bien établie et que notre personnel d’entraîneurs fait le travail. J’aimerais d’ailleurs sécuriser leur poste prochainement. Bref, la phase 1 est bien entamée, mais elle n’est pas encore terminée. On verra la suite des choses, mais j’aime bien mon travail! », a-t-il expliqué en entrevue.

Le directeur général du Phoenix de Sherbrooke s'est distingué, cette saison, auprès de ses pairs. Il s'est mérité le trophée Maurice-Filion, prix remis au meilleur directeur général de la dernière saison. Son équipe s'est classée au sommet du top-10 des équipes de la Ligue canadienne de hockey au moment où la saison a été levée en raison de la COVID-19.

Grâce à une fiche de 51-8-3-1, l'ancien cerbère de la LNH a vu son équipe mettre la main sur la Coupe du Président, trophée remis à la meilleure équipe de la saison régulière.

« Stéphane Julien et moi, on partage la même vision. Stéphane a amené un leadership très fort, comme quand il était notre capitaine chez les Faucons. Cette vision, on l’a partagée avec le directeur général adjoint, les recruteurs et tout le personnel. Tout le monde est devenu complice et on avait le même objectif en tête... », peut-on lire dans l'article du quotidien de La Tribune.
CARL ARMONI
20 MAI 2020  (15H21)