VIDÉOS        QUIZ        POOL HOCKEY              
VIDÉOS        QUIZ        POOL HOCKEY                 MEMBRE
photo

UN ANCIEN DU CH CROIT CONNAÎTRE LE PRINCIPAL PROBLÈME DE GALCHENYUK

Ancien choix de première ronde du Canadien, Alex Galchenyuk a connu beaucoup de ratés depuis son départ de Montréal. Dans les faits, celui-ci n’a jamais connu énormément de succès, sauf lors des saisons 2014-15 et 2015-16, où il avait réussi à récolter 50 buts et 52 mentions d’aide, pour un total de 102 points en 162 rencontres avec le Canadien de Montréal.



Plus récemment, même si plusieurs s’attendaient à une fin plutôt désolante pour l’ancien numéro 27 des Canadiens de Montréal, Galchenyuk s’est entendu sur les modalités d’un contrat d'un ans qui lui rapportera 1 million de dollars annuellement avec les Sénateurs d’Ottawa.


Toutefois, malgré cette entente, la carrière à long terme dans la LNH pour Galchenyuk ne semble pas être certaine pour autant et plusieurs se demandent encore comment il a fait pour passer de supervedette à joueur plutôt ordinaire en si peu de temps...

Selon l’ancien joueur du Canadien Maxime Lapierre, malgré tous les problèmes hors glace qu’a connus Galchenyuk depuis le début de sa carrière, l’une des principales raisons de ses insuccès serait sa vitesse. Dans les faits, le joueur possédant la double nationalité américaine et biélorusse n’a jamais été reconnu pour son coup de patin. De plus, comme le fait remarquer Lapierre, Galchenyuk n’est pas le joueur démontrant le plus de caractère et d’effort au travail.


Pour en arriver à cette conclusion, Lapierre a comparé le travail de Galchenyuk à celui de la nouvelle acquisition du Canadien, Tyler Toffoli. À l'image de l'ancien Tricolore, Toffoli n’est pas reconnu pour son coup de patin. Toutefois, comparativement à Galchenyuk, la nouvelle acquisition du CH s’est surtout établie comme étant un bon coéquipier qui achète le jeu de son entraîneur et qui se présente soir après soir.



Avec une mentalité comme celle de Toffoli, Galchenyuk serait peut-être en mesure de performer de façon régulière. Avec les Sénateurs d’Ottawa, une équipe jeune en pleine reconstruction, il s’agit d’une chance à portée de main pour l'attaquant de six pieds et un pouce de relancer sa carrière, sinon il s’agira assurément de son dernier contrat dans la LNH.

À suivre...

MATHIEU FOURNIER
30 OCTOBRE 2020  (18H44)