VIDÉOS        QUIZ        POOL HOCKEY              
VIDÉOS        QUIZ        POOL HOCKEY                 MEMBRE
photo

TYLER TOFFOLI IMPATIENT D’ENFILER LE CHANDAIL DU TRICOLORE

S’il faut qualifier l’une des signatures de Marc Bergevin comme étant imprévisible, celle de l’attaquant Tyler Toffoli pourrait facilement remporter le titre. En effet, le Canadien de Montréal a décroché au passage l'un des meilleurs agents libres restants, en offrant un contrat de quatre ans à l’ancien des Canucks de Vancouver, pour un montant total de 17 millions de dollars.

En faisant le calcul, cela rapporte à Toffoli une valeur annuelle moyenne de 4,25 millions de dollars, soit un peu moins que les 4,6 millions de dollars qu'il a empochés au cours des trois dernières saisons. Il faut également mentionner que c’est bien en dessous de ce que la plupart croyait qu'il recevrait en devenant agent libre.

Pourquoi avoir choisi une ville comme Montréal et, surtout, comment Marc Bergevin a-t-il pu convaincre un agent libre de venir s’établir dans un aussi gros marché? Dans une entrevue fort intéressante accordée à Richard Labbé du journal La Presse, le natif de Scarborough raconte pourquoi il a choisi de troquer le soleil et les palmiers des huit dernières années pour affronter l’hiver canadien et l’univers médiatique montréalais.


Premièrement, le principal intéressé mentionne que le fait d’avoir grandi dans la région de Toronto et d’avoir effectué son séjour junior à Ottawa fait en sorte qu’il sait ce que peut être une ville de hockey et ce n’est pas quelque chose qui l’effraie. Ce n’est pas une grande surprise de dire qu’il était convoité sur le marché et il aurait pu choisir une autre destination. Toutefois, l’ailier de 28 ans était prêt à vivre une nouvelle aventure et il voulait la vivre à Montréal.

« Je vais te dire pourquoi, ajoute-t-il sans perdre de temps. Pendant les séries l'été passé, j’étais avec les Canucks, dans la bulle à Edmonton, et on avait vraiment beaucoup de temps libre. Alors je me suis mis à regarder des matchs de hockey chaque jour à la télé, et je me suis mis à regarder les matchs du Canadien, a-t-il mentionné à M. Labbé. J’ai vu la façon dont cette équipe disputait ses matchs, j’ai vu combien tous les joueurs du club travaillaient à chaque fois, l’effort qu’ils y mettaient. Et puis j’ai vu les changements que la direction du club a effectués par la suite… Alors j’avais envie de faire partie de l’aventure. On a pris la décision en famille, ma femme et moi, et on avait envie de vivre ça. »

Champion de la Coupe Stanley avec les Kings de Los Angeles en 2014, Tyler Toffoli se voyait terminer sa carrière avec l’équipe qui l’avait repêché en 2010 et ce dernier admet avoir été surpris de voir son nom relié à des rumeurs de transaction en février dernier. Il a été frustré pendant un moment, lui qui ne souhaitait pas partir, mais lorsqu’il regarde les choses d’un autre angle, aujourd’hui, il estime que son déménagement à Vancouver lui aura été bénéfique.



Celui qui possède 525 matchs d’expérience derrière la cravate dans le circuit Bettman est impatient de débuter ce nouveau chapitre de sa carrière dans un marché où les partisans dorment, mangent et respirent au rythme de leur équipe de hockey favorite. « Ma femme a commencé à rechercher des maisons dans le coin où les gars de l’équipe habitent, pas loin du centre d’entraînement… On attend de pouvoir déménager toute la famille. Ma femme, moi et notre petit chien », a-t-il conclu.

Crédit : La Presse
ANNIE C.
23 OCTOBRE 2020  (13H45)