photo

TOUS LES DÉTAILS DE LA NOUVELLE CONVENTION COLLECTIVE DE LA LNH

La LNH et l'Association des joueurs travaillent extrêmement fort ces derniers jours pour en venir à une entente avec la prochaine convention collective entre les deux parties. Selon Frank Seravalli, du réseau TSN, si une entente est conclue, elle pourrait être soumise au vote auprès des joueurs dès lundi par voie électronique, jusqu'à mercredi.



Toujours selon Frank Seravalli, voici tous les détails faisant partie de cette nouvelle convention collective :

Dates importantes :

13 juillet : Début des camps d'entraînement

26 juillet : Arrivée des équipes dans leur ville bulle désignée

1er août : Début des matchs

10 août : Phase 2 de la loterie pour le repêchage 2020

Droit de retrait : les joueurs auront le droit de refuser de revenir au jeu cet été sans aucune sanction applicable et ce, peu importe la raison.

Bonus doublés : les bonus offerts aux joueurs pour leur participation aux séries cette année augmenteraient de 16 millions $ à 32 millions $. Un joueur dont l’équipe s'inclinerait dans la ronde qualificative trois de cinq recevrait 20 000 $. Les bonus seraient plus élevés dans les rondes suivantes. Les champions de la Coupe Stanley toucheraient une somme de 240 000 $ chacun.

Durée : la nouvelle entente entre la LNH et l'AJLNH serait d’une durée de six ans et viendrait à terme à la saison 2025-2026. Elle pourrait être prolongée d’un an si la dette du montant placé en fiducie et due aux propriétaires pour 2019-2020 dépasse 125 M$ à la fin de l’entente.

Plafond salarial : le plafond salarial sera gelé à 81,5 M$ pour 2020-2021 et jusqu’à ce que les revenus liés au hockey soient à nouveau d’au moins 4,8 milliards $, le montant projeté pour 2019-2020 avant l’arrivée de la pandémie.

Jeux olympiques : les joueurs de la LNH pourraient prendre part aux Olympiques de 2022 et 2026, à condition que la FIHG et le CIO viennent à une entente.

Dernier chèque de paie : le dernier chèque de paie de la saison 2019-2020, qui n’a pas encore été remis, servira à payer la dette envers les propriétaires. Elle s’élève à environ 140 M$ US.

Rééducation : un joueur pourra récupérer d'une blessure à long terme à l'endroit et dans la ville de son choix, à moins que son club ne prouve que l'endroit choisi ne convient pas.

Montant en fiducie : alors qu’ils travailleront à payer leur dette envers les propriétaires, les joueurs ne pourront payer un pourcentage plus élevé que :

2020-2021 : 20 %

2021-2022 : 14 à 18 % (à déterminer)

2022-2023 : 10 %

2023-2024 : 6 %

2024-2025 : 6 %

2025-2026 : 6 %

Report de salaire : les joueurs reporteront 10 % de leur salaire et de leurs bonis à la signature pour la saison 2020-2021, qui leur seront payés en trois montants égaux en 2023-2024, 2024-2025 et 2025-2026.

Clause de non-échange : les joueurs conserveront leurs clauses de non-échange même s’ils sont échangés, et ce même s’ils sont échangés avant l’entrée en vigueur de la clause.

Variabilité des salaires : pour les contrats à long terme très lucratifs (au moins 6 ans, valant au moins 7,5 % du plafond salarial), la variabilité des salaires de l'année la plus élevée à l'année la plus basse passera de 50 % à 35 %.

Salaire minimum : fixé à 700 000 $ cette saison, il passera à 750 000 $ l’an prochain, et ce jusqu’à la conclusion de la saison 2023-2024. En 2024-2025, il grimpera à 775 000 $ puis à 800 000 $ en 2025-2026.

Subvention aux soins de santé après-carrière : les joueurs recevront de 3500 à 5000 $.

Pas de ballottage européen : les joueurs évoluant en Europe n’auront plus à passer par le ballottage à leur retour dans la LNH s’il signe leur contrat avant le 15 décembre. Précédemment, si un joueur jouait en Europe après le début de la saison, le ballottage était nécessaire.

Aux dernières nouvelles, l'entente n'est toujours pas conclue entre les deux parties. Il sera donc intéressant de suivre la situation dans les prochains jours, car la date du 13 juillet approche à grands pas. Si aucune entente n'est conclue d'ici le 13 juillet, il est possible que cela ait un impact sur le retour au jeu et retarde les dates prévues pour les phases 3 et 4.

De plus, avec la situation qui ne s'améliore pas aux États-Unis, cela n'aide grandement pas la cause de la LNH et des autres ligues sportives professionnelles dans leur retour au jeu. Il sera intéressant de suivre également le retour au jeu de la MLS, qui se fait cette semaine. La LNH suivra probablement de très près ce qui se passe de ce côté-là comme point de référence.

Crédit : RDS.ca
ALEX DERY
5 JUILLET 2020  (16H12)