photo

REPÊCHAGE : TROIS QUÉBÉCOIS TALENTUEUX QUI POURRAIENT GLISSER JUSQU'AU CH EN DEUXIÈME RONDE

Dans les dernières années, bon nombre de partisans auront critiqué le travail du recruteur en chef du Canadien, un certain Trevor Timmins. En effet, on reproche notamment au sélecteur du CH d'être passé à côté d'une multitude de joueurs de talent qui connaissent maintenant de belles carrières dans la LNH, au profit de joueurs moins talentueux qui n'ont aucun avenir dans le circuit Bettman.



À ces critiques, on peut également ajouter le manque de sélection de Québécois de façon annuelle lors du repêchage. C'est que le CH semble davantage se tourner vers l'Europe ainsi que les États-Unis dans les dernières années dans sa sélection, laissant régulièrement les produits d'ici évoluant dans la LHJMQ de côté.

Or, Timmins et sa bande auront l'occasion de se rattraper cette année, alors que plusieurs Québécois de talent seront disponibles lors du prochain encan de la LNH. De ce nombre, certains jeunes natifs de notre province représentent de beaux espoirs de fin de premier tour. Toutefois, étant donné que le repêchage nous a donné droit à bon nombre de surprises dans les dernières années, il ne serait pas surprenant de voir certains d'entre eux glisser jusqu'au début de la deuxième ronde. De ce fait, considérant que le CH détient, au moment d'écrire ces lignes, les huitième et neuvième choix pour le second tour (son propre choix et celui des Blackhawks), il n'est certainement pas impossible que la Sainte-Flanelle puisse avoir la chance de sélectionner l'un des trois jeunes que nous vous présenterons dans les prochaines lignes :

image

Lapierre a fait écarquiller bien des yeux lors du dernier tournoi Hlinka-Gretzky, événement international regroupant les meilleurs jeunes de moins de 18 ans des pays participants. En compagnie de son ailier Cole Perfetti, le jeune homme natif de Gatineau a récolté pas moins de 11 points en seulement cinq parties, lui dont les qualités reliées à la prise de décision ainsi qu'à la fabrication de chances de marquer ne sont plus à prouver. Si bien qu'à la conclusion du tournoi, certains experts le voyaient se faire réclamer dans le top 10 du prochain encan de la LNH.

Or, une vilaine commotion cérébrale l'aura restreint à seulement 19 parties dans la LHJMQ cette saison, lors desquelles il aura tout de même noirci la feuille de pointage à 17 reprises, dont 15 fois dans la colonne des mentions d'aide. Ce malheureux épisode de la saison de Lapierre lui a fait perdre beaucoup de places dans les diverses simulations du repêchage, si bien que la plupart des classements le répertorie en fin de première ronde, voire début de deuxième. Advenant le cas où ce dernier scénario surviendrait, le CH doit absolument en faire une cible de choix, lui qui pourrait ajouter une excellent dynamique à l'attaque montréalaise dans quelques campagnes. Après tout, le talent est présent chez ce jeune homme, qui avait été le tout premier choix au total de l'encan 2018 dans le circuit Courteau.

image

À l'instar de Lapierre, Mavrik Bourque, qui est originaire de Plessisville, n'était pas l'une des pièces maîtresses du Canada au Hlinka-Gretzky, lui qui était restreint à un rôle de soutien. Toutefois, il avait tout de même démontré de belles séquences lors de ce tournoi, notamment par sa vitesse et son intensité. Néanmoins, la saison 2019-20 de Bourque aura été des plus productives, alors que le jeune pivot qui tire de la droite a obtenu la neuvième meilleure moyenne de points par match dans la LHJMQ (1,45) fort d'une récolte de 71 points en seulement 49 engagements.

Tout comme Lapierre, les différents classements placent Bourque dans le dernier tiers du prochain repêchage. Ceci étant dit, l'option de le voir aboutir au début de la deuxième ronde n'est pas à négliger, où le CH pourra réaliser un grand coup en faisant sa sélection.

image

On connaît tous les lacunes du Bleu-Blanc-Rouge sur le flanc gauche en défense et disons que le repêchage représente une belle façon de remédier à ce problème. C'est pourquoi advenant le cas où le jeune Poirier de Salaberry-de-Valleyfield venait à demeurer toujours disponible lorsque viendra le temps au CH de se prononcer en deuxième ronde, il ne devra pas manquer cette occasion.

L'une des forces de cet arrière demeure sans l'ombre d'un doute son lancer de la pointe, comme en témoignent ses 20 buts (total de 53 points) en 64 parties, un sommet dans toute la LHJMQ. Possédant également de maniement de rondelle étonnamment rapide pour un défenseur qui, combiné à son coup de patin fluide, fait de lui un arrière de choix pour amorcer une entrée de zone en avantage numérique. Étant un défenseur à caractère offensif, il a malheureusement tendance à négliger l'aspect défensif de son jeu ainsi qu'à prendre des risques assez coûteux, mais il demeure tout de même un choix à considérer pour une formation qui veut ajouter du dynamisme offensif à sa brigade.

Étrangement, son style de jeu est très similaire à celui d'un ancien défenseur très connu à Montréal, soit un certain P.K. Subban, chose qui rappellerait assurément des souvenirs aux partisans du CH.

BONUS

Hormis les choix au début de deuxième ronde, le Canadien possède également la sélection de deuxième tour acquise dans la transaction ayant envoyé Marco Scandella à Saint-Louis qui elle, devrait se classer à la fin du deuxième tour. Si le CH souhaite miser sur un Québécois à ce moment, quelques options pourraient s'offrir à la formation montréalaise et qui pourraient également s'avérer de bonnes prises. S'il ne le fait pas en deuxième, ces joueurs pourraient notamment être encore disponibles au troisième tour, dans lequel le Tricolore possède également deux sélections.

Xavier Simoneau

Je me souviens de la première fois où j'ai vu le jeune Xavier Simoneau à l'oeuvre lors de la saison 2018-19. Je m'étais présenté à Drummondville pour y voir les Veleno, Comtois, Mercer, Joseph, et Beaudin, mais le joueur qui m'avait assurément le plus impressionné était le petit numéro 81. Il était au coeur de plusieurs menaces offensives des siens et il réalisait des pièces de jeu dont lui seul avait le secret.

Malheureusement, sa petite stature de 5 pieds 7 pouces et 176 livres fait en sorte qu'il est négligé par plusieurs recruteurs, ce qui explique qu'aucune formation ne l'a sélectionné lors du repêchage dans la LNH de 2019. Un an plus tard, le Québécois demeure toujours disponible à l'encan et parions, fort d'une saison de 89 points en 61 joutes, qu'une organisation de la LNH tentera sa chance sur le joueur de centre, en espérant que ce soit le Canadien.

William Villeneuve

Il y a quelques semaines, j'écrivais un article sur le jeune défenseur droitier de 6 pieds 1 pouce et 163 livres qu'était William Villeneuve, expliquant qu'une vilaine maladie a ralenti considérablement la progression du jeune homme. Dans ces lignes, on pouvait notamment voir les propos d'un membre important des Sea Dogs de Saint-John qui affirmait que le jeune Villeneuve pourrait représenter un vol au prochain repêchage.

Difficile d'être en désaccord avec lui, surtout lorsqu'on considère qu'il a terminé au premier rang chez les défenseurs au chapitre des points, soit 58 récoltes en 64 matchs. Le principal intéressé semble être laissé de côté dans les différents classements, mais son talent est indéniable et le Canadien pourrait assurément avoir la main heureuse d'ici quelques années en tentant sa chance sur le Sherbrookois en fin de deuxième ronde ou lors du troisième tour lorsque la LNH tiendra son prochain encan.

Bref, on constate que plusieurs jeunes Québécois de talent se rendront disponibles au prochain repêchage de la LNH. Si la chance et la raison viennent à cogner à la porte des recruteurs du CH, espérons qu'ils prendront la bonne décision en sélectionnant au moins un des cinq jeunes précédemment mentionnés dans l'article.

Lequel d'entre eux espérez-vous que le Tricolore réclame au prochain repêchage?
CHARLES-ANTOINE NICOL
18 MAI 2020  (13H03)