photo

PAS SI VITE AVEC LAFRENIÈRE!

Lors d’un entretien avec Alain Chainey, dépisteur en chef des Ducks d’Anaheim de 1996 à 2008, ce dernier s’est exprimé sur divers sujets, notamment sur le joueur qui fait rêver les montréalais, Alexis Lafrenière.

Le jeune espoir aura la chance de donner un second souffle à Détroit ou à Ottawa, deux villes qui n’ont pas eu beaucoup de succès dans le sport professionnel depuis quelques années. Chainey a donné son avis sur le capitaine de l’Océanic : « Alexis est un excellent joueur de hockey. Les Red Wings veulent définitivement bâtir l’organisation autour d’un joueur comme lui. Son talent inné, sa fougue, son engagement et son désir de gagner incroyable le différencie beaucoup des autres joueurs ». Toutefois, Chainey se veut prudent lorsque vient le temps du jeu des comparaisons : « Je trouve la comparaison entre Lafrenière et les grands de la LNH comme Crosby, McDavid ou Matthews très boiteuse. Il est très talentueux, mais il ne faut pas placer la barre trop haute ».



Chez le Canadien, Marc Bergevin possède 14 choix à l’encan 2020. Chainey croit que le Canadien se trouve en excellente position à l’aube de cet événement. « C’est le rêve de tous les dépisteurs en chef d’avoir autant de choix au repêchage. Je ne trouve pas que c’est trop si, bien sûr, tu sais les utiliser. Avec la règle qui stipule que chaque organisation ne peut pas s’entendre avec plus de 50 joueurs, cela signifie qu’une bonne partie des 14 joueurs repêchés ne pourraient pas faire partie de l’équipe. Toutefois, avec autant de choix, les Canadiens ont de la marge de manoeuvre pour concocter des transactions et cela pourrait être bénéfique ». Il ne serait pas du tout surpris si le Canadien échangeait deux choix de deuxième tour pour un autre choix de première ronde, comme il l’avait fait en 2003 avec les Ducks en échangeant ses deux choix de deuxième tour pour sélectionner Ryan Getzlaf et Corey Perry en 1re ronde.

Cette année, on célèbrera le 15e anniversaire de l’entrée en scène de Sidney Crosby dans la LNH où les Penguins l’avaient sélectionné au tout premier rang. Les Ducks d’Anaheim de Chainey était la deuxième équipe finaliste avec les Penguins pour le premier choix au total qui, lui, était destiné à mettre la main sur Sidney Crosby. Chainey a vécu beaucoup d’émotions lors de cette émission spéciale de la loterie de 2005. « J’étais avec mes filles chez moi et plus le temps avançait, plus on était près de mettre le grappin sur Crosby. Lorsque le commissaire a annoncé que les Ducks avaient le deuxième choix au total, mes filles croyaient qu’on venait tout juste d’obtenir le premier choix, elles sautaient de joie. Je leur ai ensuite dit que c’était les Penguins qui avaient le premier choix et que nous avions le deuxième. Bien sûr, j’étais déçu, mais, en même temps, j’étais content d’avoir la chance de sélectionner dans les trois premiers ». Avec ce choix, Chainey et ses Ducks ont repêché Bobby Ryan qui a été échangé plusieurs années plus tard. Le dépisteur croit dur comme fer que si les Ducks avaient bénéficié d’un peu plus de chance et avaient réussi à obtenir Sidney Crosby, ils auraient été couronnés champions plus d’une fois.

Le message est clair, Alexis Lafrenière est un excellent joueur de hockey, mais est-il légitime de le mettre dans le même bateau que les grands de la LNH?
Mettons-nous la barre trop haute pour Alexis Lafrenière?
SIMON NEVEU
20 MAI 2020  (19H41)