photo

NOAH JUULSEN PLUS DÉTERMINÉ QUE JAMAIS

Tout le monde se souvient de ce fameux soir, en novembre 2018, où l’espoir du Tricolore Noah Juulsen a été frappé par la malchance. Après avoir reçu deux rondelles au visage au cours d'une partie contre les Capitals de Washington, une commotion cérébrale lui a été diagnostiquée. Toutefois, les symptômes de celle-ci n’ont jamais été en mesure de s’éradiquer complètement, au point où sa carrière a même semblé être compromise.



C’est finalement en mars 2020 que le choix de première ronde du Tricolore en 2015 a été en mesure de rechausser ses patins dans l’uniforme du Rocket de Laval. Le défenseur de 23 ans n’a pas été en mesure de poursuivre sur sa lancée, puisque la pandémie mondiale est venue gâcher la victoire obtenue à son retour au jeu. Natif de la Colombie-Britannique, Juulsen est retourné chez lui pendant la période de confinement, où il a pu reprendre l’entraînement sur la patinoire à la fin du mois de mai.

Le jeune homme met présentement les bouchées doubles pour tenter de récupérer la forme. La possibilité que le Canadien de Montréal fasse appel à ses services face aux Penguins de Pittsburgh dans le tournoi à 24 équipes n’est pas exclue.


« Je connais le type de joueur que je suis, a indiqué Juulsen via le compte Twitter du Rocket de Laval, jeudi. Je connais mon éthique de travail et l’effort que je vais mettre m’aidera à revenir là où j’étais. Si je mets un petit peu de temps à me réajuster au jeu, je pourrai au moins me fier à mon travail pour m’aider à retrouver la bonne voie. »

Après pratiquement une année et trois quarts d'inactivité, il y a toujours des chances de le revoir dans l’uniforme bleu-blanc-rouge. Ses problèmes de santé étant maintenant derrière lui, Noah Juulsen est plus qu’optimiste à l’idée de pouvoir relancer sa carrière. Malgré une année complète pour le moins frustrante, le principal intéressé se sent bien et confiant. Il reconnaît qu'en revenant d'une année d’inactivité, il est difficile de se sentir parfait, mais son match de retour en mars l’a grandement aidé à reprendre confiance en ses moyens.

Crédit: TVA Sports
ANNIE C.
25 JUIN 2020  (20H36)