photo

NATHAN BEAULIEU EST IMPATIENT DE REPRENDRE L'ACTION

Ayant subi plusieurs maux au haut et au bas du corps au cours de la campagne, Nathan Beaulieu peut facilement dire que la pandémie de la COVID-19 lui aura fait le plus grand bien. Au cours de cette longue pause en quarantaine, l'ancien du Tricolore s'est remis en parfaite santé et se sent mieux que jamais, selon ses propres dires.

« J’ai un gymnase dans ma maison, donc j’ai pu m’entraîner pendant le confinement et environ un mois avant le retour. J’ai été en mesure de patiner deux ou trois fois par semaine. Je suis assez chanceux. Je me sens très bien », a-t-il affirmé.

« Après un mois et demi en quarantaine, je n’en revenais pas à quel point mon corps se sentait bien, a-t-il mentionné en conférence de presse, mercredi. D’avoir eu du temps de repos et de relaxation, sans contacts, a fait du bien. Je me sens prêt. »



Tout au long de la saison, les Jets ont dû faire plusieurs ajustements car leur alignement ne semblait jamais être totalement en santé. En plus de Beaulieu, plusieurs joueurs se sont absentés pour soigner leur corps, dont Bryan Little, qui ne se sent toujours pas prêt pour un retour au jeu après avoir subi une déchirure du tympan en novembre dernier.

Lors de son retour à l'action en février dernier, l'athlète de 27 ans a été jumelé à Tucker Poolman et cela semblait une situation parfaite pour lui.

«J’aime beaucoup jouer avec "Pools". On a probablement terminé la saison avec nos deux meilleures parties, s’est rappelé le numéro 88. On a commencé à bâtir une chimie, c’était la première fois qu’on jouait ensemble. Je crois que nous sommes à l’aise ensemble et nous nous complétons bien. Nous sommes deux gros bonhommes et nous connaissons notre rôle dans l’équipe. »

Alors que le circuit Bettman s'approche rapidement d'un retour aux activités, l'ancien des Sea Dogs de Saint-John reflète sur du hockey sans partisan, il sait que l'ambiance sera différente mais qu'ils n'ont pas vraiment le choix.

« Je crois que le point le plus important sera l’absence des partisans. Je crois que plusieurs joueurs se nourrissent, surtout ici à Winnipeg, de la foule. Tout le monde sera dans la même situation, donc il n’y a pas vraiment d’excuse », a souligné Beaulieu.

Crédit: TVA Sports
KEVIN BOISCLAIR
15 JUILLET 2020  (22H40)