photo

MARC BERGEVIN EST MAÎTRE EN GESTION D'ACTIFS

Depuis son arrivée en tant que DG du Canadien de Montréal en 2012, Marc Bergevin a fait plusieurs transactions et mouvements de personnel au cours des huit dernières saisons. Bien qu'il ait bien paru plus souvent qu'autrement, il a aussi posé quelques gestes douteux qui se sont retournés contre lui et le club.



Par contre, l’un des points forts du DG du Canadien lors de ses transactions est sa gestion d'actifs, en l’occurrence, ses choix de repêchage. Bien que nous ayons plusieurs exemples, il nous l'a prouvé encore une fois cette saison.

Dans un premier temps, on se souvient que le Canadien avait tenté sa chance avec l'attaquant Ilya Kovalchuk en juin dernier. En l'échangeant aux Capitals de Washington à la date limite des transactions, Montréal s'est retrouvé avec un choix de troisième tour pratiquement gratuit. Résultat, ce choix de troisième tour a servi dans la transaction amenant le gardien de but Jake Allen à Montréal la saison prochaine.

Puis, comme l'explique Alex Nyko (@AlexNyko sur Twitter), une autre décision de gestion de choix de repêchage de la part du DG du Canadien est passée sous le radar cette saison. En effet, lors du repêchage de 2019, Bergevin (et Timmins) a décidé de ne pas sélectionner de joueur au 108e rang (choix de 4e tour). Il a donc échangé le 108e choix de 2019 aux Sharks de San José, en retour de son choix de 4e tour en 2020, ce qui s'avère maintenant être le 96e cette année.


Bergevin a ensuite échangé ce choix aux Sabres de Buffalo en retour du défenseur Marco Scandella, qui a ensuite été transigé aux Blues de Saint-Louis, en retour d'un choix de 2e tour en 2020 et d'un choix de 4e tour en 2021 (maintenant confirmé à la suite de sa prolongation de contrat avec les Blues).

Résultat, le CH a commencé avec un choix de 4e tour, 108e au total en 2019, et a terminé avec un choix de 2e tour, 57e au total en 2020, en plus d'un choix de repêchage qui se retrouvera entre le 97e et 128e au total en 2021.


Voilà donc un exemple qui démontre une bonne gestion de la part du DG du Canadien de Montréal. Il n'est pas parfait, certes, mais il faut avouer qu'au niveau des transactions, principalement celles qui comportent des choix de repêchage, le résultat est souvent profitable pour son équipe.

Reste à voir quels seront les prochains gestes que posera Marc Bergevin durant l'entre-saison.
JEREMY PAQUET
16 SEPTEMBRE 2020  (8H00)