photo

LES PENGUINS CRAIGNENT UN ÉLÉMENT PRÉCIS DU JEU CHEZ LE CH

Ça y est, nous y sommes enfin, dans quelques heures, le Canadien de Montréal effectuera son retour au jeu de façon officielle alors que s'entamera la confrontation trois-de-cinq l’opposant aux puissants Penguins de Pittsburgh. Il s'agira d'ailleurs d'une première joute éliminatoire entre les deux formations depuis le printemps 2010, où le gardien Jaroslav Halak avait fait la pluie et le beau temps pour le Tricolore.



Si la grande majorité des partisans et des experts s'entendent pour dire que les Penguins sont les favoris dans cette série, les principaux intéressés ne souhaitent pas s'accoler cette étiquette à moins de 24 heures de la mise au jeu d'ouverture. C'est qu'il y a élément bien particulier chez les joueurs du Bleu-Blanc-Rouge que craignent les membres de la formation de la Pennsylvanie et qui pourrait potentiellement venir brouiller les cartes dans ce court affrontement éliminatoire :


D'entrée de jeu, l'arrière des Pens, Marcus Pettersson, nous mentionne la qualité principale des attaquants de la Sainte-Flanelle tout en spécifiant ce qu'il devra faire s'il veut être certain de ne pas se faire berner par les joueurs de la franchise centenaire :

« Leur groupe d'attaquants est très rapide, bouge la rondelle rapidement (...), on doit s'assurer qu'on garde la rondelle et qu'on la garde en fond de territoire »

De ce fait, le stratège de l'organisation de la ville de l'acier, Mike Sullivan, affirme sans l'ombre d'un doute qu'aucun de ses porte-couleurs n'estime que cette série sera comme une balade dans le parc :

« Je ne pense pas qu'une seule personne dans notre organisation prenne les Canadiens à la légère » a-t-il indiqué.

Même son de cloche pour un autre brigadier, la recrue de 23 ans John Marino :

« On les respecte beaucoup. Mais si on s'en tient à notre plan de match et à ce que l'entraîneur nous indique, ça va aller. »

Comme des enfants

Tels de jeunes gamins le matin de Noël, les joueurs des Penguins de Pittsburgh sont enthousiastes quant à l'idée de recommencer à pratiquer leur sport favori d'ici quelques heures et ce, même s'ils ne seront pas dans des conditions auxquelles ils sont habitués. Le capitaine de l'équipe, Sidney Crosby, s'est d'ailleurs exprimé sur le sujet, tout en parlant de l'aspect de se retrouver dans les « bulles » :

« On est ici, on est excités, on a travaillé fort pour y arriver, c'est le "fun" et on est emballés de jouer du hockey à fort enjeu. »

« Je pense qu'il y a beaucoup de choses qu'il faut considérer pour nous garder en sécurité, a indiqué le numéro 87. Je me sens en sécurité. C’est notre nouvelle réalité. »

Mike Sullivan, qui préfère attendre avant le match pour faire l'annonce de qui entre Tristan Jarry ou Matt Murray va défendre la cage des Pens pour la première partie, a également mentionné qu'il n'aura pas à changer sa manière de faire pour motiver ses troupes :

« Je pense que nos joueurs connaissent l'enjeu et l'opportunité et cela suffit à les motiver à être à leur meilleur », a-t-il observé.

Bref, il est difficile de dire s'il s'agit d'une bonne nouvelle ou non que les Penguins craignent un tant soit peu les joueurs du Tricolore. En effet, si l'on pourrait croire qu'ils seront portés à jouer sur les talons en raison de cette petite peur, l'expérience en séries de nombreux joueurs dans leur alignement fera en sorte que ces derniers arriveront plus que préparés afin de battre le Canadien.

Quoi qu'il en soit, cette série s'annonce des plus excitantes et c'est ce que nous pourrons voir ce samedi à compter de 20 h 00.
CHARLES-ANTOINE NICOL
31 JUILLET 2020  (23H03)