VIDÉOS        QUIZ        POOL                     
                   
Beach Pool
radio marqueur
photo

LE CLUB À MARC BERGEVIN

Embauché le 2 mai 2012 comme directeur général de l'organisation des Canadiens de Montréal, Marc Bergevin a construit une équipe au fil des ans. Son seul objectif : remporter la Coupe Stanley. Même si ce dernier n'a pas été en mesure de réaliser cet exploit depuis son arrivée avant la saison 2012-2013, le Tricolore n'a jamais été aussi talentueux depuis son arrivée.

Dès le repêchage de 2012, Marc Bergevin et son directeur général sélectionne l'attaquant vedette des Stings de Sarnia, Alex Galchenyuk, au troisième rang de l'encan. Un lock-out vient paralyser les activités. Finalement, l'équipe disputera 48 parties. Alex Galchenyuk et Brendan Gallagher connaissent un certain succès, eux qui en sont à leurs premiers coups de patin.

Même si son manque de constance et son attitude semblent discutables, Alex Galchenyuk aura accompli ce que peu de joueurs peuvent se vanter d'avoir fait à Montréal, soit de marquer 30 filets dans une saison. En 2018, Marc Bergevin a échangé l'attaquant vedette Max Domi, puis ce dernier fut échangé cet été pour les services de Josh Anderson. En gros, Galchenyuk pour Anderson. Pas trop mal!

Les saisons se suivent et ne ressemblent guère. Après avoir raté les séries en 2012, le Tricolore s'est taillé une place en 2013, mais le parcours fut de courte durée. Le club a été éliminé dès le premier tour. L'année suivante, les partisans étaient gonflés à bloc. Le club connaissait un succès monstre avec une récolte de 46 victoires et 100 points, terminant au troisième rang de la division derrière Boston et Tampa Bay. Les Canadiens ont balayé le Lightning de Tampa Bay avant de battre les Bruins de Boston en sept parties. Comme en 2010, le club a atteint la finale de l'Association de l'Est. Cette fois-ci, le club a tous les ingrédients pour remporter sa série face aux Rangers de New York. Montréal peut compter sur le gardien de but Carey Price, lui qui a été fumant toute la saison. Malheureusement, une lourde chute de Chris Kreider vient bousiller les rêves inachevés de 2010. Le Tricolore s'est incliné en six parties face aux Rangers.

L'année suivante, le club a atteint à nouveau les séries, mais l'organisation montréalaise a plié pavillon au deuxième tour. C'est à ce moment que la débandade s'est amorcée. En 2015-2016, le Club a été éliminé du portrait des séries. Néanmoins, le club a eu la chance de sélectionner le défenseur russe Mikhail Sergachev au neuvième rang. En 2016-2017, Montréal s'est taillé une place de peine et de misère en séries. Le club n'a pas fait long feu, perdant au premier tour. Les deux années suivantes, le Tricolore s'est contenté de jouer au golf au printemps avant d'obtenir un coup de pouce de la LNH l'an dernier. Gary Bettman a modifié le fonctionnement des séries en raison de la pandémie, ce qui a permis aux Canadiens de participer aux séries même si l'équipe se retrouvait au 12e rang de l'Est. Le club a impressionné. D'abord, il a vaincu les Penguins de Pittsburgh dans une série 3 de 5 avant de défendre chèrement sa peau face aux Flyers de Philadelphie. Malheureusement, le club manquait de munitions pour vaincre un club bien nanti comme les Flyers.

Tout au long de ce processus, Marc Bergevin a réalisé de nombreuses acquisitions pour façonner le visage de l'édition 2021 que nous avons sous les yeux depuis le 13 janvier 2021. Habs & LNH tentera de remettre en perspective le processus mis en place par le directeur général de l'équipe afin de construire cette équipe qui pourrait se rendre jusqu'aux grands honneurs en 2021.

D'abord, seulement deux joueurs évoluaient déjà pour le Tricolore quand Marc Bergevin a été embauché en 2012. Il s'agit de Carey Price, choix de premier tour de l'équipe en 2005, puis Brendan Gallagher, choix de cinquième ronde en 2010.

Ces deux joueurs font partie de l'âme de l'équipe. Toutefois, plusieurs ajouts ont permis de construire cette équipe. Commençons par les attaquants!

Sur le premier trio de l'équipe, on retrouve le jeune Nick Suzuki. Avec une intelligence hockey au-dessus de la norme et une maturité impressionnante, ce dernier a été acquis dans la transaction de Max Pacioretty en septembre 2018. Choix de première ronde des Golden Knights de Las Vegas, l'attaquant a entamé la saison avec une récolte de six points en six parties.

Son coéquipier Jonathan Drouin a même affirmé qu'il deviendra un joueur de centre de la trempe de Patrice Bergeron. En 2017, Marc Bergevin a échangé Mikhail Sergachev afin d'acquérir le jeune attaquant québécois qui n'avait que 22 ans à l'époque. En ce début de campagne, Jonathan Drouin a inscrit un filet et six points en autant de parties. Sa vitesse et ses mains s'additionnent bien à ses deux coéquipiers.

Acquis durant la saison estivale, Josh Anderson demeurait un point d'interrogation en raison de sa blessure à l'épaule de la dernière campagne. Force est d'admettre que le numéro 17 échangé pour Max Domi a donné raison à Marc Bergevin, puisqu'il a démontré sa vitesse et sa robustesse en échec-avant. Il complète à merveille Suzuki et Drouin.

Sur le deuxième trio, Phillip Danault s'est établi comme un des meilleurs joueurs de centre défensifs de la LNH. Il a terminé au cinquième rang pour le trophée Frank Selke en 2020. Danault a été échangé au Tricolore à la date limite des transactions en 2016. Le Tricolore a cédé Thomas Fleischmann et Dale Weise. Cette transaction représente encore aujourd'hui l'un des coups de maître de Marc Bergevin.

Sur ce trio, Tomas Tatar s'est joint à Danault et Gallagher. L'attaquant était initialement la pièce maîtresse cédée par les Golden Knights afin d'acquérir l'ancien capitaine du CH, Max Pacioretty. Avec trois buts et trois mentions d'aide en six parties, Tomas Tatar a connu des saisons de 58 et 61 points depuis son arrivée en 2018. Il est en voie de connaître une autre excellente campagne.

Sur la troisième ligne, le joueur de centre Jesperi Kotkaniemi a véritablement pris du poil de la bête depuis sa saison difficile en 2019-2020. Dès les séries estivales, on a senti une métamorphose dans son jeu. Plus impliqué physiquement et plus rapide, l'attaquant du CH a retrouvé son identité, ce qu'il avait perdu lors de la deuxième année. Auteur d'un but et deux mentions d'aide lors du voyage de six parties à l'étranger, son implication dans le jeu est significatif. Grâce à sa présence, le nouveau venu signé comme joueur autonome cet été, Tyler Toffoli, trône au sommet des marqueurs de la LNH avec cinq buts et trois aides. Avec un salaire de 4,25 millions de dollars, il s'agit probablement de l'une des meilleures signatures cet été. Lors de la dernière rencontre, Corey Perry a pris la place de Joel Armia. Ce dernier a subi une commotion cérébrale après avoir été frappé à la tête par Tyler Myers. À 750 000 $, Perry n'a plus la vitesse d'antan, mais il a conservé son sens du jeu aiguisé et son gabarit imposant devant la cage. Il a été un atout important lors de la victoire de samedi dernier. De son côté, Joel Armia a connu une saison en deux teintes. Il est passé d'invisible lors des deux premières rencontres à joueur dominant lors des trois rencontres suivantes. Il a inscrit deux filets en plus de se faire complice à trois reprises dans les trois dernières parties. Rappelons que Marc Bergevin a fait son acquisition en juin 2018. Il a cédé le défenseur Simon Bourque. Un autre vol signé Marc Bergevin!

Pivot du quatrième trio, Jake Evans a été la révélation de ce début de saison. Il s'est imposé en désavantage numérique, en plus d'inscrire deux buts. Il a surveillé Connor McDavid à l'occasion, limitant ce dernier à une seule mention d'aide en deux parties lors de la série face aux Oilers d'Edmonton. Rapide, intelligent et soucieux défensivement, il a tous les ingrédients pour devenir un futur Phillip Danault. Marc Bergevin et Trevor Timmins ont réclamé l'attaquant en septième ronde lors de l'encan amateur de 2014. Un autre coup de maître! Son ailier gauche Arturri Lehkonen a lui aussi été réclamé au repêchage par le Tricolore. En 2013, il a été sélectionné en deuxième ronde. Il excelle en désavantage numérique et son intensité a donné du rythme au CH par moment dans cette séquence de six parties en 2021. Le petit attaquant rapide des Canadiens, Paul Byron, est fidèle à lui-même. Il utilise sa vitesse pour surprendre les clubs adverses. Il faut dire que le Tricolore a réclamé ce dernier au ballottage en octobre 2015 des Flames de Calgary.

À la ligne bleue, Shea Weber a été acquis dans la transaction impliquant P.K. Subban en 2016. Celle-ci aura fait couler beaucoup d'encre. Malgré tout, le déclin accéléré du défenseur des Devils du New Jersey avec un salaire annuel de 9 millions de dollars pèse lourd sur la masse salariale. De son côté, Shea Weber a perdu beaucoup de sa vitesse, mais il demeure un des meilleurs leaders de la LNH, sans parler de son implication physique devant la cage de Carey Price.

Meilleur pointeur de la LNH, le défenseur Jeff Petry est de loin la meilleure transaction réalisée par Marc Bergevin à ce jour. Il a acquis Petry en échange d'un choix de deuxième tour et de quatrième tour en 2015. Le défenseur a comptabilisé trois saisons consécutives de plus de 40 points avec le Tricolore.

Ben Chiarot s'est joint au CH en 2019 comme joueur autonome. Marc Bergevin lui a offert un contrat de trois saisons et un salaire moyen de 3,5 millions de dollars. Ce dernier évolue avec Shea Weber sur une base régulière. Sa fluidité, son intensité et sa robustesse ont donné un précieux coup de main à Price depuis son arrivée.

Après une première partie plutôt difficile face aux Maple Leafs de Toronto, Joel Edmundson s'est ressaisi de brillante façon, lui qui a maintenu un différentiel de +8 depuis le début du calendrier. Seul Jeff Petry a présenté un meilleur différentiel, avec +9. Acquis dans une transaction où Bergevin a cédé un choix de cinquième tour aux Hurricanes de la Caroline, Edmundson a signé une prolongation de contrat de quatre ans et 14 millions de dollars, soit 3,5 millions par an.

Le défenseur recrue Alexander Romanov a impressionné tous ceux qui l'ont regardé depuis le début de la saison. Difficile de croire que le choix de deuxième tour cédé par les Blackhawks de Chicago dans la transaction pour Weise et Fleischmann serait aussi bon seulement deux ans après son repêchage en 2018. À cela, on ajoute Brett Kulak, qui a été acquis par le biais d'un échange impliquant Rinat Valiev et Matt Taormina, deux joueurs évoluant dans les mineurs.



Marc Bergevin voulait offrir un portier de confiance à Carey Price en 2020-2021. Le gardien de but Jake Allen a été acquis en échange d'un choix de troisième tour et un choix de septième ronde. Le Tricolore a également ajouté un choix de septième ronde à sa banque de choix. Il a été très bon depuis le début de la présente saison.

Certains critiqueront Marc Bergevin pour les années de misère du CH entre 2017 et 2020, mais il faut admettre que l'édition 2021 du CH a de quoi en réjouir plus d'un. Est-ce que le Tricolore sera en mesure de briser la malédiction de 1993 après une attente de 28 ans? Le club a ses chances, mais il reste encore beaucoup de hockey avant de crier VICTOIRE!
Depuis l'arrivée de Bergevin en 2012, est-ce qu'il s'agit de la meilleure édition du club de hockey des Canadiens de Montréal selon vous?
CARL ARMONI
26 JANVIER 2021  (13H47)
QUIZ SUR HABS&LNH
500$ À GAGNER
image
Quel est le nom de ce personnage?
ALVIN
DAVE
SIMON
THEODORE