photo

LA CONFIDENCE DE LUC ROBITAILLE SUR LES PLANS DES KINGS

Hier soir, les partisans des formations qui participeront à la ronde de qualification du prochain format à 24 équipes ont eu droit à une belle surprise qui saura les placer face à un dilemme cornélien : espérer voir sa formation se qualifier pour les vraies séries ou encore espérer une défaite pour avoir une chance d'obtenir le premier choix au total?



En effet, c'est à l'issue de la loterie de vendredi soir que nous avons tous appris que la première sélection au total sera à l'enjeu lors de la deuxième phase de ce tirage et ce qui veut donc dire que le Québécois Alexis Lafrenière doit encore attendre avant de pouvoir se faire une idée de la formation qui pourrait potentiellement le sélectionner. Disons que depuis hier, particulièrement à Montréal, plusieurs partisans tentent de croire au miracle.

Or, les supporteurs des Kings de Los Angeles ont eu droit à leur petit miracle à eux vendredi. C'est que fort d'une piètre campagne les ayant classés au 26e échelon de toute la LNH, l'organisation californienne avait les cinquièmes meilleures probabilités de voir leur sélection grimper dans le top-3 à la conclusion de la loterie et c'est ce qui est survenu, eux qui repêcheront donc au deuxième rang au total et qui pourront donc mettre la main sur un joueur d'exception.

Ceci dit, quel athlète pourrait être la cible de la bande à Anze Kopitar? Le président de l'équipe et ancienne vedette de la LNH, Luc Robitaille, a accepté de dévoiler une partie du plan de la franchise en vue de la prochaine séance de sélection :


En entrevue au TVA Sports, Robitaille a fait part d'une confidence quant à la future sélection des Kings, tout en ne ratant pas l'occasion de faire preuve d'un peu d'humour :

« On essayait encore de comprendre le système quand on était rendus dans le top 5. »

« Cela dit, on est bien contents d'avoir pu grimper de la sorte. C'était important pour notre organisation. »


Une chose semble certaine, les Kings veulent de l'offensive pour construire leur formation :

« Ça nous prend un bon attaquant, a-t-il expliqué. On veut un joueur d'avant qui peut faire la différence dans les matchs, c'est ça qu'on regarde. »

Et ce, même si l'équipe regorge d'excellents espoirs en attaque et qu'elle a cumulé un différentiel de moins-34 en 2019-20 :

« On a beaucoup de jeunes comme Alex Turcotte, Samuel Fagemo, Arthur Kaliyev, Rasmus Kupari et Gabriel Vilardi. On a beaucoup de talents, mais ça nous en prenait un autre. »

Toutefois, celui qui a totalisé 1394 points en carrière précise que la relève au niveau de la ligne bleue est particulièrement intéressante en raison du bon travail des recruteurs de l'équipe :

« On a été chanceux l'an passé en repêchant Tobias Bjornfot [un défenseur] au 22e rang, a-t-il avoué. Nos recruteurs ont fait une très bonne job. On est assez confiants avec ce qu'on a en défensive. »

Bref, il sera plus qu'intéressant de voir qui les Kings réclameront avec le deuxième droit de parole. Opteront-ils pour un ailier dynamique en l'Allemand Tim Stutzle, prioriseront-ils un centre offensif à gros gabarit comme Quinton Byfield ou encore pourront-ils nous surprendre avec une sélection sortie du champ gauche?
CHARLES-ANTOINE NICOL
27 JUIN 2020  (10H20)