photo

LA LNH REPOUSSE ENCORE LE DÉVOILEMENT DES VILLES « BULLES »

La Ligue nationale de hockey était censée dévoiler les deux villes qui accueilleront les équipes qui disputeront des parties cet été. Or, ce choix n’est pas encore fait et les dirigeants espèrent que cela se fera avant le 1er juillet. Cette information provient de l’analyste John Shannon.




Il semblerait que l’augmentation du nombre de cas de COVID-19 aux États-Unis freinerait le circuit Bettman dans sa sélection. Il faut dire que celui-ci a grimpé en flèche au cours des deux dernières semaines, ce qui laisse les dirigeants de la LNH songeurs.

« Tous les détails significatifs seront dûment évalués avant que les décisions soient prises et annoncées », a expliqué Bill Daly au journaliste Ryan Rishaug des ondes de TSN.


De plus, selon les dires de Chris Johnston de Sportsnet, le nombre croissant de cas de COVID-19 au Nevada signifie que Las Vegas n’est plus une valeur certaine pour devenir une ville hôtesse. Cette révélation suggère même que les deux villes « bulles » pourraient bien être canadiennes.

« Il y a une bien meilleure probabilité et même une possibilité. Cela explique en grande partie pourquoi la LNH a voulu prendre son temps. Las Vegas a été le favori [...] mais à cause de certaines choses qui se sont passées aux États-Unis, deux villes canadiennes sont une possibilité », a déclaré Johnston au sujet des chances que la LNH choisisse Edmonton et Toronto comme deux villes principales.

Vancouver, qui était considéré comme un endroit de choix pour l'un des emplacements, a retiré sa candidature après que les responsables de la santé publique locaux n'auraient pas bougé sur les règles de quarantaine en ce qui concerne les joueurs.

Bill Daly et le commissaire de la LNH, Gary Bettman, ont mentionné qu'ils ne croyaient pas que des tests positifs devraient faire dérailler le plan de retour au jeu de la ligue, qui verra 24 équipes impliquées dans un tournoi pour la Coupe Stanley.

Les États-Unis comptent désormais plus de 2,5 millions de cas de COVID-19, dont 127 000 décès. Ce pays demeure le plus touché par ce virus depuis le début de la pandémie. En revanche, le Canada a enregistré 103 000 cas et un peu plus de 8 500 personnes décédées en raison du virus.
MAXIME GRONDIN
27 JUIN 2020  (22H33)