photo

L’OBJECTIF DES RED WINGS DE DÉTROIT DURANT L’ENTRE-SAISON

Oui, les chances que les Red Wings de Detroit repêchent Alexis Lafrenière demeurent très élevées. Cependant, même en faisant cette acquisition, cette formation devra prendre des décisions importantes afin de suivre la reconstruction de la franchise. Notamment mettre la main sur un marqueur naturel.



En effet, l’organisation du Michigan se doit de trouver un joueur qui est en mesure de déjouer le gardien adverse, puisque l’équipe a eu énormément de difficulté à le faire cette saison. Elle pouvait compter sur l’apport offensif de son premier trio, composé de Tyler Bertuzzi, Dylan Larkin et Anthony Mantha, mais leurs coéquipiers peinaient à suivre le rythme.

Les Red Wings se retrouvent au dernier rang du circuit Bettman pour les buts marqués avec 145, une différence de 33 buts avec leurs plus proches poursuivants, soit les Kings de Los Angeles. Ils se situent aussi au 29e échelon sur le jeu de puissance (14,9%) et ils inscrivent en moyenne deux filets par rencontre.

Afin d’y arriver, le directeur général, Steve Yzerman, aura la chance d’avoir de l’espace disponible sur sa masse salariale. En effet, il s’agit d’une marge d’un peu plus de 37 millions de dollars à laquelle il aura accès pour attirer des agents libres.

Avant, il devra toutefois négocier un nouveau contrat avec trois de ses joueurs devenant agents libres avec restriction. Robby Fabbri, Tyler Bertuzzi, et Anthony Mantha seront tous dans cette situation et ils devraient vraisemblablement demeurer avec l’organisation. Même en donnant de l’argent à ceux-ci, la marge de Yzerman sera grande.

Ted Kulfan, journaliste au Detroit News, propose une liste de joueurs potentiels. Vladislav Namestnikov (Colorado), Evgenii Dadonov, Mike Hoffman, Erik Haula (tous trois de la Floride), Mikael Granlund (Nashville), Tomas Nosek (Las Vegas) et Jesper Fast (New York) constituent ses choix.

L’ajout d’un flair offensif tel que Dadonov ou Hoffman est certes très intéressant pour cette équipe. Cependant, elle doit aussi amener une défensive plus expérimentée et un gardien de but afin d’aider Jonathan Bernier devant le filet.

Bref, avec une masse salariale en santé comme l’ont actuellement les Red Wings, cela peut être considéré comme une bonne nouvelle étant donné l’incertitude qui plane en raison de la pandémie. Surtout que l’organisation devra convaincre ces joueurs de se joindre à une franchise en reconstruction.

Crédit : The Hockey Writers
MAXIME GRONDIN
24 MAI 2020  (17H39)