photo

DAVID PERRON APPROUVE PLEINEMENT LES CHANGEMENTS APPORTÉS PAR BERGEVIN

Les deux plus récentes acquisitions de Marc Bergevin, celles de Jake Allen et de Joel Edmundson, sont jusqu'ici très bien reçues. Les experts, les partisans et les joueurs du Canadien, démontrent de l’enthousiasme face à leur arrivée. Toutefois, les anciens vainqueurs de la Coupe Stanley présentent un profil intrigant qui n'est pas un gage de succès.

D'abord avec Edmundson, son gabarit, son âge et son style de jeu se distinguent dangereusement du cadeau empoisonné, Karl Alzner. Alzner avait signé lui aussi un contrat de quatre ans pour le même rôle qu'Edmundson, mais les résultats n'ont simplement pas été concluants dans son cas. Heureusement que la bonne saison de Ben Chiarot vient équilibrer ce préjugé.

Ensuite, Jake Allen, même s'il a connu une bonne saison 2019-2020, aura la pression de ne pas répéter les erreurs de son prédécesseur, Keith Kinkaid. Allen avait connu de difficiles moments lors de la saison 2018-2019 et il est à espérer que son rôle de second à Carey Price soit bien effectué. Il faut dire que l'ancien des Blues n'a jamais eu ce genre de poste dans la LNH.

Toutefois, David Perron, actuel attaquant des Blues de Saint-Louis, n'est pas effrayé par les risques qu'a pris Marc Bergevin. Il connait très bien ses anciens coéquipiers et souligne la pertinence de ces deux acquisitions et leurs effets positifs dans l'organisation montréalaise.

« Dans le cas d'Edmundson, à Saint- Louis, il était un gars très apprécié de tout le monde. Je pense à Alex Pietrangelo qui n'avait que de bons mots pour lui. Il est un gars physique avec un très bon lancer. Il garde la ' game simple et ça permet à son partenaire de jeu de jouer la tête tranquille. Je vois que Shea Weber a amené Ben Chiarot à un autre niveau; je pense qu'il pourrait faire la même chose avec Edmundson. »



Perron souligne ici son impression, disant que Shea Weber pourrait avoir un impact considérable sur les performances à venir du défenseur acquis des Hurricanes. D'un autre côté, le Québécois est très confiant de la rentabilité de son ancien coéquipier, Jake Allen, dans le filet.



« J'entends parler que Carey Price doit jouer moins, et que ça n'arrive jamais depuis quelques saisons. Jake Allen a connu le rôle de numéro un dans la ligue, mais aussi celui de numéro deux. Allen n'a jamais chialé sur sa situation, il a toujours gardé la bonne attitude. Il va connaître son rôle derrière Carey. Il vient des Maritimes, où il y a énormément de fans du Canadien. Je pense qu'il va surprendre beaucoup de monde avec ses performances. »



Sinon, comme l'a souligné l'ailier des Blues, la bague de la Coupe Stanley des nouveaux venus offrira beaucoup de positif à l’organisation du Canadien. Les nouveaux numéros 34 et 44 du CH seront les seuls à avoir reçu un tel honneur dans la formation de Claude Julien et leur expérience sera pleinement bénéfique pour la jeunesse du bleu-blanc-rouge. « En plus, les gars qui ont remporté les grands honneurs, ça peut amener un certain calme au sein de l'équipe ». Ce sont des propos rassurants pour la saison à venir.

Crédit : RDS
MATHIEU BOUCHARD-RACINE
23 SEPTEMBRE 2020  (18H47)
promo
QUIZ SUR HABS&LNH
image
Laquelle de ces villes allemandes a été traversée par un mur?
BERLIN
HAMBOURG
MUNICH
STUTTGART