photo

CINQ DÉTENTEURS DE RECORD INCONNUS

Certains gros noms comme Wayne Gretzky, Mario Lemieux, Teemu Selanne, Patrick Roy ou encore Martin Brodeur sont souvent cités dans les livres des records de la Ligue nationale de hockey. Toutefois, certains noms rarement entendus ou même jamais entendus détiennent eux aussi des records pour le moins loufoques.



C'est ce qu'a mis en lumière le journaliste de TVA Sports Ian Gauthier, mercredi.


Dans la catégorie des défenseurs qui ont marqué le plus grand nombre de buts dans une seule saison, plusieurs amateurs scanderont le nom d'un certain Paul Coffey. Les amateurs plus âgés se souviendront sans l'ombre d'un doute lors de la saison 1985-1986, où l'arrière des Oilers d'Edmonton avaient fait bouger les cordages à 48 reprises durant la campagne.

Pourtant, ce n'est pas Paul Coffey. Il s'agit d'un ancien défenseur du Tricolore. Bien connu pour son tir frappé chirurgical, Sheldon Souray détient cette marque. Auteur de 19 buts avec l'avantage d'un homme lors de la saison 2005-2006, le défenseur du Tricolore avait connu une campagne exceptionnelle avec 26 buts, soit deux de moins qu'un certain Guy Lapointe, défenseur qui détient le record du Tricolore pour le plus grand nombre de buts par un défenseur dans une seule et même saison.

Le détenteur du record du joueur avec la plus longue séquence de parties avec au moins un but n'est pas Wayne Gretzky même si ce dernier en a enfilés 894 durant sa carrière. Quand on considère que Wayne Gretzky a réalisé une campagne de 92 buts ou encore que Mario Lemieux a inscrit 69 filets en 60 parties lors d'une campagne, on s'attend à ce que ce soit l'un de ses deux noms. C'est plutôt Punch Broadbent, un attaquant des Sénateurs d'Ottawa dans les années 10 et 20.

Le petit attaquant de seulement cinq pieds sept pouces avait déjoué les gardiens adverses à chacune de ses rencontres durant une période de sept semaines de suite, soit 16 rencontres avec au moins un but. Il avait terminé la saison avec une fiche de 31 buts en seulement 24 parties disputées lors de la campagne de 1921-1922.

Le record de points en une seule rencontre éliminatoire appartient à un certain Patrik Sundstrom. Ce dernier a inscrit huit points dans une victoire des Devils du New Jersey par la marque de 10 à 4 face aux Capitals de Washington lors du printemps 1988. Il n'est toutefois pas le seul à avoir inscrit huit points dans une rencontre éliminatoire. Il partage ce record avec un certain Mario Lemieux.

Le détenteur du record pour le nombre de parties consécutives avec au moins un but lors du bal printanier appartient à Reggie Leach. Dans le temps où les Flyers de Philadelphie étaient reconnus pour leur talent et leur robustesse, Reggie Leach avait connu des séries du tonnerre en 1975-1976. Pendant 10 matchs consécutifs, il avait trouvé le fond du filet.

Avec 61 buts inscrits lors de la campagne, tous les yeux étaient rivés sur lui lors des éliminatoires. Cela ne l'a pas empêché de malmener les gardiens adverses, enfilant 19 buts lors du bal printanier. Il a égalé le record de Jari Kurri dans cette catégorie.

Le dernier record est assez impressionnant. Le record du plus grand nombre de buts en un seul match de séries éliminatoires pour un défenseur n'appartient pas à Paul Coffey, ni à Bobby Orr, ni à Sheldon Souray! C'est plutôt un ancien défenseur des Leafs de Toronto, Ian Turnbull, qui détient le record de cinq buts dans une seule partie éliminatoire.

Dans cette partie, la formation torontoise avait lavé les pauvres Red Wings de Détroit par la marque de 9 à 1. Le défenseur qui a inscrit son nom dans le livre des records a inscrit un tour du chapeau uniquement en troisième période.
CARL ARMONI
1 JUILLET 2020  (19H33)