photo

CE DÉFENSEUR QUÉBÉCOIS DE 6 PIEDS 2 POUCES POURRAIT BIEN CAUSER UNE SURPRISE AU CAMP DES PENGUINS

Si tout se déroule sans anicroche, le début de la phase trois du plan de retour au jeu de la LNH, soit les camps d'entraînements, devrait s'amorcer le 10 ou le 13 juillet prochain, ce qui représentera, somme toute, une excellente nouvelle pour les partisans et les revenus de la LNH.



À la lumière des camps d'entraînement qui se déroulent habituellement au mois de septembre en préparation à la saison régulière, certains jeunes espoirs se présenteront à ces séances estivales avec le même but, soit causer une surprise et se tailler une place avec le grand club.

C'est un peu ce que tentera de faire le jeune défenseur de 21 ans, Pierre-Olivier Joseph, qui appartient aux Penguins de Pittsburgh depuis la transaction qui a envoyé Phil Kessel en Arizona, lors des prochaines semaines :

Source : Journal de Montréal - Pierre-Olivier Joseph aux portes de la LNH

Bien que dans son for intérieur, Joseph est probablement plus que motivé à dénicher une place dans la brigade défensive des Pens, le natif de Laval a tenté de demeurer humble lorsqu'est venu le temps de s'exprimer au site internet DK Pittsburgh Sports, lui qui ne semble pas trop s'en faire avec la tournure des événements :

« Présentement, nous pensons seulement à pratiquer, faire notre journée et travailler fort. Nous allons voir ce que le futur nous réserve. »

« J’ai la mentalité de ne pas me faire d’attentes avec ce qui se passera dans le monde, a-t-il ajouté. À la maison, les gens se demandaient quand les restaurants allaient rouvrir. Personnellement, je me disais que lorsque ça allait rouvrir, ça allait rouvrir. Dans le moment présent, je me concentre uniquement sur le travail et à avoir du plaisir avec les gars. »

Cela dit, si l'ancien porte-couleurs des Islanders de Charlottetown et des Voltigeurs de Drummondville dans la LHJMQ se concentre plutôt sur le fait d'apprendre auprès des vétérans de l'équipe, son entraîneur avec les Penguins de Wilkes-Barre/Scranton (club-école des Penguins de Pittsburgh), Mike Vellucci, estime quant à lui que le choix de premier tour des Coyotes, le 23e au total en 2017, pourrait avoir des chances de percer l'alignement de Mike Sullivan lors des prochaines semaines, notamment en raison de sa récente progression :

« Cette année et avec le progrès qu’il a fait, j’ai cru qu’il aurait pu être rappelé »

« Je n’essaie pas de le précipiter dans la LNH, mais peut-il remplacer pour des matchs? Depuis Noël, je pense que oui. Il a connu une croissance formidable. »

Ce progrès est d'autant plus incroyable lorsqu'on sait que Pierre-Olivier, qui est le frère de l'attaquant du Lightning de Tampa Bay Mathieu Joseph, a contracté une mononucléose au début de la saison 2019-20. Ce malheureux incident, combiné à son saut dans les rangs professionnels, ont fait en sorte qu'il a dû s'entraîner très fort en salle :

« En étant de retour d’une mono, je devais énormément travailler et passer beaucoup de temps dans le gym, afin de revenir plus fort. Je crois qu’il s’agissait de quelque chose [la force dans mes jambes] sur laquelle je me devais de travailler. J’ai vu la différence de vitesse entre la LHJMQ et le hockey professionnel. C’est quelque chose que tout le monde doit améliorer. J’y ai mis de l’effort cette année. »

Quoiqu'il en soit, Pierre-Olivier Joseph semble avoir pris du galon lors de la dernière année. Bien qu'il ne soit pas reconnu pour sa facilité à noircir la feuille de pointage, les possibilités de le voir dans des missions purement défensives au début de la phase quatre face au Tricolore pourraient bel et bien être réelles.

En 52 parties de sa première saison chez les pros dans la Ligue américaine, Pierre-Olivier Joseph a récolté 17 points, obtenu 32 minutes de pénalité et a maintenu un différentiel positif de plus-2.
CHARLES-ANTOINE NICOL
4 JUILLET 2020  (9H29)