photo

CAREY PRICE RÉUSSIT UN BEL EXPLOIT AUQUEL IL EST HABITUÉ

Si vous êtes partisans du Tricolore depuis longtemps, vous avez sans doute constater qu'à chaque mois de la saison régulière, l'organisation montréalaise octroie un segment de la coupe Molson à son joueur s'étant le plus illustré, en vertu des étoiles qu'il a obtenues à la fin de chaque rencontre.



En accumulant les mois, le Canadien additionne les points de ces joueurs à raison d'une première étoile vaut trois points, une deuxième étoile, deux points, et une troisième étoile, un point pour ainsi décerner la coupe Molson pour l'entièreté de la saison à son joueur le plus utile à la fin de celle-ci.

Eh bien, comme Gary Bettman a décrété la fin de la campagne il y a quelques semaines, elle qui avait été mise sur pause en raison de la COVID-19, c'est en ce jeudi que la Sainte-Flanelle a annoncé son gagnant pour la saison 2019-20 et qui d'autre que Carey Price pouvait se mériter un tel honneur?


En effet, c'est pour une neuvième fois dans une carrière de treize saisons à Montréal que le cerbère arborant le numéro 31 se mérite le prix de joueur le plus utile au Tricolore. Son dossier de 27-25-6 (dont quatre blanchissages), son pourcentage d'efficacité de 0,909 et sa moyenne de buts concédés de 2,79 lui ont notamment valu les segments des mois de novembre à janvier en plus de terminer au second rang en février, pour un cumulatif de 33 points au scrutin. Price a remporté à huit reprises la première étoile d'un match en 2019-20, en plus d'ajouter trois 2e étoiles et autant de 3e étoiles.

À noter que Brendan Gallagher et la recrue Nick Suzuki viennent en deuxième et troisième positions pour l'obtention de cette honneur. Si le jeune homme de 20 ans a remporté plus d'étoiles que le numéro 11, ce dernier a obtenu davantage de premières étoiles lors de la plus récente campagne, mais au final, les deux attaquants auront obtenu 21 points dans la course à la coupe Molson.

Bref, bien que Carey Price sème constamment la polémique chez les partisans du CH, il n'en demeure pas moins qu'il est souvent le principal responsable des victoires du Canadien et ce, même si certaines mauvaises langues pourraient également affirmer qu'il est également le responsable des défaites de sa troupe. Quoiqu'il en soit, félicitons-le pour cet exploit, qui est devenu une tradition pour lui, et espérons pour le Tricolore qu'il saura être dominant lors de la ronde de qualification face aux Penguins de Pittsburgh!
CHARLES-ANTOINE NICOL
25 JUIN 2020  (10H19)