photo

CH VS PENS : ASSEZ PARLÉ, PLACE AUX CHOSES SÉRIEUSES!

Le nombre 1196 est relativement imposant. Malheureusement pour les partisans du Canadien, il s’agit du nombre de jours qui se sont écoulés depuis que le Tricolore a chaussé les patins dans une série. C'était le 22 avril 2017 contre les Rangers. Pire encore, cela fait 1923 jours que l'équipe n'a pas gagné une série. Cet évènement ô combien rare dans la dernière décennie s'est produit le 26 avril 2015. La première disette prendra fin aujourd'hui, alors que le CH croisera le fer avec les Penguins dans des séries 2.0 proposées par Gary Bettman. Il faut noter qu'il ne s'agit pas d’un match de séries éliminatoires, mais bien de celui d'une ronde de qualification pour y accéder.



Depuis l'annonce du commissaire, les analyses ont débuté autant à Pittsburgh qu'à Montréal. Beaucoup d'encre a coulé sur l'issue possible de cette série. Les chiffres ont été analysés encore et encore et la conclusion générale favorise grandement les Penguins. Aucun journaliste affecté à la couverture de la LNH à RDS et à Sportsnet ne favorise le CH pour causer la surprise. En d'autres mots, sur papier c'est plié.

Le Tricolore aura fort à faire s'il veut espérer remporter des matchs dans cette série, et ça commence devant le filet. Carey Price devra être au sommet de sa forme et ce de la première à la dernière seconde des matchs. Quelques minutes de mollesse pourront coûter un match au bleu-blanc-rouge.

Devant lui, sa défensive devra jouer au-dessus de sa tête pour reprendre l'expression de Claude Julien. Brett Kulak, Victor Mete et Xavier Ouellet devront être solides en plus d'offrir une bonne relance à l'équipe, car la défensive est tout aussi importante que la relance si le CH veut imposer sa force : la vitesse.

Au-delà de cela, les jeunes devront montrer qu'ils peuvent performer dans ces circonstances pour aider l'équipe. Nick Suzuki et Jesperi Kotkaniemi devront affronter Crosby et Malkin à l'occasion, ce sera inévitable. Ils auront également du temps sur les unités spéciales, à eux d'en profiter pour montrer aux Penguins et à leur entraîneur de quel bois ils se chauffent.

Finalement, un petit mot sur l'énergie. Hier, nous vous avons rapporté les propos de Maxim Lapierre qui a tenu à mettre un bémol sur les commentaires de Jonathan Drouin. Il a écrit sur Twitter : « Avant le match, va devant le miroir, puis regarde le logo qui est devant ton chandail... Comprends qui a déjà sué et saigné pour cette organisation, comprends l’historique et comprends qu’il y a des millions de personnes qui veulent ta place! » Cette phrase est très inspirante venant d'un ancien joueur du CH qui jouait avec passion soir après soir. Il a vécu la série contre Pittsburgh en 2010 et sait ce que ça prend pour venir à bout d'une puissance. L'énergie du désespoir, c'est ce que le CH devra avoir durant toute la série. Sans relâche, ils devront se battre pour les milliers de spectateurs qui seront rivés devant leurs écrans et qui oui, rêveraient d'arborer les couleurs de la Sainte-Flanelle.

Cependant, ce soir à 20h, toutes ces analyses ne voudront plus rien dire, car c'est sur la patinoire du Scotiabank Arena que tout se jouera. Assez parlé, place aux choses sérieuses.

Bonnes séries à tous!
PABLO HERRERA
31 JUILLET 2020  (23H46)