photo

BROCK BOESER BIENTÔT ÉCHANGÉ?

Selon un journaliste du réseau TSN, Matt Sekeres, l'attaquant Brock Boeser, des Canucks de Vancouver, pourrait changer d'adresse.


Les Canucks étudieraient présentement l'option en raison des nombreux contrats au sein de l'équipe à conclure.

À cet instant, les Canucks occupent plus de 83,7 millions de dollars sur la masse salariale et avec l'accord de la nouvelle convention collective, le cap salarial se situera à 81,5 millions.

À la fin de la campagne 2019-2020, la formation de la Colombie-Britannique aura, sous ses mains, environ 18 millions de dollars libérés, mais elle devra aussi gérer plusieurs contrats qui viennent à échéance au cours de la prochaine période des agents libres.



Par exemple, Tyler Toffoli et Christopher Tanev seront joueurs autonomes sans compensation et Jake Virtanen, Troy Stecher et Adam Gaudette, notamment, deviendront quant à eux joueurs autonomes avec compensation, tous au terme de la présente campagne.

De plus, il ne faut pas oublier qu'Elias Pettersson sera aussi RFA l'an prochain et il demandera assurément un contrat dispendieux.

Boeser est présentement sous un contrat d'une valeur de 5,875 millions de dollars et il est valide jusqu'en 2022-2023.

Vancouver devra donc envisager tous les scénarios possibles et la perte de Boeser ferait très mal aux Canucks.

Bien qu'il ait été contraint de manquer l’action pendant plusieurs moments, Boeser affiche 161 points en 197 rencontres dans la LNH, dont 75 buts.

Il est un marqueur naturel, avec un tir précis et qui se démarque bien et il est difficile de remplacer un tel joueur.

Un rachat de contrat de Louis Eriksson, qui gagne annuellement 6 millions de dollars jusqu'en 2021-2022, pourrait faire du sens et permettrait aux Canucks de garder leur jeune franc-tireur.

Bref, il s’agit d’un gros casse-tête à régler. Ce sera aux Canucks de faire ce qu'ils croient être le mieux, et espérons voir une conclusion dans ce dossier d'ici peu.
BENJAMIN MAROIS
11 JUILLET 2020  (21H00)