Habs & LNH

Le Tricolore était une équipe de milieu de peloton

Certes, le Canadien n’avait rien de nos glorieux durant la dernière saison, mais cette équipe n’était pas une formation de bas de classement comme sa position l’indique pourtant.

La triste réalité, il vaut mieux dégringoler

J’entends déjà les amateurs les plus découragés dire haut et fort qu’on a obtenu le rang qui était destiné à cette mauvaise formation. Que le responsable, c’est Marc Bergevin. Cependant, la réalité vient après les spéculations. Cette réalité, c’est que dans la LNH en 2018, avec une équipe de milieu de peloton, il ne sert à rien de participer à une course vers les séries.

Il vaut mieux dégringoler au classement jusque dans les bas fonds pour obtenir un excellent rang de repêchage, en particulier dans une bonne cuvée comme celle de cette année. Vous en doutez?

L’exemple des Panthers de la Floride

Cette équipe collectionne les courses aux séries sans y participer. La dernière saison ne fût pas une exception, alors que l’équipe floridienne a raté une fois de plus le tournoi printanier, cette fois-ci, par un petit point seulement. Cet échec en valait-il la peine?

Les Panthers parleront au quinzième rang lors de la première ronde du repêchage à Dallas le 22 juin prochain.

C’était le prix à payer pour tenter d’atteindre les séries…

Pendant ce temps, les Sénateurs d’Ottawa et les Canadiens se sont écroulés. Par contre, qui sort perdant de cette dernière saison? Les Panthers de la Floride! Pire encore, l’équipe qui a terminé derrière elle au classement, les Hurricanes de la Caroline, détient le deuxième choix du prochain repêchage. Ouch!

Vous avez toujours des doutes qu’il vaut mieux terminer dernier que de participer à une course aux séries?

Prenons une équipe de l’Ouest, les Stars de Dallas. Ils ont raté les séries par trois points seulement. Ils parleront au treizième rang de la première ronde, dix rangs plus tard que les Canadiens!

Voilà donc le scénario qui s’est présenté au Tricolore

En retard au classement, une pente abrupte à remonter ainsi que les blessures combinés au mauvais rendement de tous les joueurs clés ont mis la formation de Claude Julien en péril, si bien qu’avant les Fêtes, l’organisation n’avait plus que deux options…

Celle de miser le tout pour le tout pour tenter de remporter une course aux séries contenant trop d’adversaires, ou perdre à un rythme d’enfer pour sélectionner parmi les premiers au prochain repêchage.

Une formation moyenne qui s’écroule, c’était un mal nécessaire

Le résultat, on le connaît tous, mais cette formation n’était pas une des plus médiocres du circuit Bettman. C’était une équipe semblable aux Panthers, tantôt bonne, plus souvent mauvaise, mais qui aurait pu participer à une course aux séries et perdre des positions dans le rang de sélection au mois de juin.

Quand on regarde ce que des formations comme les Panthers ou les Stars récoltent pour avoir bataillé jusqu’à la toute fin, sans atteindre les séries, la question s’impose. 

Dans la LNH aujourd’hui, vaut-il mieux finir dernier ou participer à une course aux séries?

 

Ne manquez pas sur HABS & LNH! :

— Un joueur clé des Ducks racheté?

— Le centre de 23 ans retourne dans son pays natal!

— C’est terminé pour Karlsson à Ottawa?

— Le prix à payer pour monter ou descendre dans le top10 du repêchage

— Pourquoi le CH NE doit PAS repêcher un défenseur en première ronde

— DOSSIER KOVALCHUK: Le Russe semble avoir une destination en tête!

— Jack Johnson lié au Canadien?

— Méga transaction entre les Oilers et le Canadien?

— Le Québécois dans la mire du CH?

 

Commentaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *