Habs & LNH

Kucherov empochera plus que Tavares!

Plusieurs pensent que la prolongation de contrat octroyée à Nikita Kucherov est une vraie aubaine pour le Lightning de Tampa Bay. Ces adeptes diront que c’est un autre coup de génie de la part de Steve Yzerman. Mais qu’en est-il vraiment?

Il faut d’abord savoir que la Floride n’a pas de taxe d’état. Un joueur jouant dans une ville floridienne n’aura donc que la taxe fédérale à payer (39.14%). Considérant cela, le 9.5 millions qu’empochera Kucherov à Tampa Bay est presque identique à 12 millions en Californie, 11 millions dans l’État de New-York ou 10.9 millions en Ontario.

Le site CapFriendly est une mine d’or en ce qui concerne les contrats des joueurs, la masse salariale des équipes et la convention collectives de la LNH. Le site offre un calculateur de salaire suite aux taxes. CapFriendly a publié un exemple de combien toucherait Kucherov (9.5 millions) dans chaque ville de la LNH (après impôts).  

Nous voyons bien qu’il est plus avantageux (monétairement) de jouer pour Tampa Bay, Nashville, Las Vegas, Dallas et la Floride. Par contre, jouer pour Ottawa, Toronto ou Montréal pourrait faire perdre de l’argent en bout de ligne.  

Kucherov, avec son salaire de 9.5 millions de dollars, touchera donc au final 5 781 830 dollars avec Tampa Bay. De son côté, John Tavares, avec son salaire de 11 millions de dollars, touchera 5 145 667. On peut même dire, sous toute réserve, que Kucheronv est mieux payé que Tavares! Pour cet exercice, seulement le salaire moyen (AVV) des deux joueurs a été utilisé.

Si on fait encore plus de calculs, en jouant à Tampa Bay au lieu de Montréal, Kucherov économise pas moins de 1 322 946 dollars. Sur huit ans, Kucherov fera 10 583 568 dollars de plus avec le Lightning que s’il jouait avec le Canadien. C’est énorme!  

Il est certain que des moyens peuvent être pris par les joueurs pour éviter de payer les taxes et impôts dans sa ville d’accueil, mais laissons ça aux joueurs, à son agent et à son conseiller financier. Nous voulons ici simplement démontrer l’inégalité dans la Ligue en ce qui concerne les contrats de joueurs.

Afin de créer une ligue dont la parité règne vraiment, il faudrait que toutes les formations aient les mêmes chances d’obtenir un joueur. Une indexation du salaire applicable sur la masse salariale (AVV) pourrait être la solution. Les équipes qui sont dans des villes payant beaucoup de taxes pourraient alors payer les joueurs à leur vraie valeur sans nuire à leur masse salariale.  

Il sera intéressant de voir si ce point sera dans les discussions afin de ratifier la prochaine convention collective. Cette dernière viendra à échéance le 15 septembre 2022. Soyez préparés pour un lock out!

Commentaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *